lundi 25 septembre 2017
Se Connecter à votre compte

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

    Si vous etes déjà abonné sur notre site et vous n'arrivez pas à vous connecter, contacter nous !

Géotechnique appliquée au BTP

Titre : Géotechnique appliquée au BTP

Nombre de page : 390

Auteur : Pierre Martin

Description : La géotechnique est complexe mais ne serait pas très compliquée si on ne la rendait pas telle en négligeant la géologie et en confondant les buts et les moyens, les études et les sondages.

Ses buts sont les études des sites que l’on a choisis afin d’y adapter les ouvrages que l’on va y construire et/ou de prévenir les risques que l’on y court. Les moyens tant intellectuels que matériels de les atteindre sont nombreux et variés ; tous sont utiles, certains sont nécessaires, aucun n’est suffisant ; la façon de les utiliser, la méthode, est loin d’être unanime.

 

La géophysique, la géomécanique et l’hydraulique souterraine sont les disciplines mathématisées de la géotechnique ; elles proposent et manipulent un milieu homogène, invariant…, et des modèles très schématiques, toujours éloignés du réel. Un sondage mécanique, un essai in situ ou sur échantillon ne concerne strictement qu’une fraction de matériau, hétérogène, variable… sur laquelle il s’exerce ; en étendre le résultat à une zone plus ou moins vaste du site n’est mathématiquement pas possible, même en recourant à la statistique. Les paramètres de Coulomb, de Hoocke ou de Darcy, les milieux et les modèles de

Rankine, de Fellenius, de Boussinesq, de Dupuit…, les conditions aux limites prêtées aux phénomènes étudiés, sont des abstractions commodes pour intégrer des équations de champ et manipuler les formules biunivoques qui en proviennent ; les résultats auxquels conduisent ces formules et leurs paraphrases informatiques, correspondent à des ordres de grandeurs qu’il est indispensable de connaître mais qu’il serait imprudent d’utiliser sans critique.

Pour réussir le passage de l’échantillon et/ou de l’essai au site, il est nécessaire de recourir à la géologie, à la géomorphologie, à la géodynamique… ; elles décrivent des matériaux et des modèles complexes mais nettement moins schématiques : la nécessité évidente de ce recours est sans doute la raison qui avait conduit Terzaghi à définir le géotechnicien comme un géologue qui serait aussi mécanicien et non comme un mécanicien qui serait aussi géologue ; pour étayer ce point de vue, je rappelle que la plupart des accidents géotechniques sont dus à l’inadaptation de l’ouvrage au site, à la méconnaissance de la géologie et non à des erreurs de calculs géomécaniques (cf. 1.1).

La nature n’est pas capricieuse ; le sol n’est pas vicieux : aux constructeurs de s’accommoder de ce qu’ils sont ; la géotechnique le leur permet. Les catastrophes ne sont pas naturelles : les effets paroxystiques mais normaux des phénomènes naturels sont catastrophiques quand on ne tient pas compte de leur éventualité ; la géotechnique permet d’éviter ou au moins, de prévenir les catastrophes.

« On ne résout pas les problèmes en sabrant leurs solutions » (Victor Hugo)

Contenu du livre :

  • La géotechnique
  • Les principes
  • Les théories
  • Les objets
  • L’étude géotechnique
  • L’économie géotechnique
  • La responsabilité du géotechnicien
Fichiers:
Géotechnique appliquée au BTP

La géotechnique est complexe mais ne serait pas très compliquée si on ne la rendait pas telle en négligeant la géologie et en confondant les buts et les moyens, les études et les sondages.

Ses buts sont les études des sites que l’on a choisis afin d’y adapter les ouvrages que ....

Enregistrez-vous ou connectez-vous pour récupérer des fichiers de cette catégorie.

Auteur Pierre Martin Date 2012-10-25 Taille du fichier 2.37 MB Téléchargement 734

 

Mot de passe: www.almohandiss.com

Connectez-vous pour commenter